Un étudiant imprime son plâtre en 3D

imprimante 3d plâtre

Un étudiant en médecine américain a conçu un prototype de plâtre révolutionnaire grâce à une imprimante 3D. Plus léger, aéré et recyclable, il éviterait les démangeaisons.

C’est avec une imprimante 3D Cortex qu’il espère venir en aide aux patients. Cet exosquelette aéré est solide et efficace, selon son auteur : le plâtre serait extrêmement rigide autour de la zone fracturée, et au contraire plus flexible sur les autres parties maintenant le dispositif en place.

An exosquelette huh ?
An exosquelette huh ?

Son processus de fabrication se fait en trois étapes, faire une radio pour identifier la fracture et la situer précisément, réaliser un scanner 3D pour définir les dimensions exactes du membre touché, et imprimer le modèle du plâtre en 3D grâce aux données rentrées dans l’ordinateur. Une fois ces tâches accomplies, l’imprimante 3D sort deux parties distinctes qu’il faut ensuite souder pour créer le plâtre. Baptisé « Cortex ». Ce nouveau plâtre entièrement composé de nylon semble multiplier les avantages, il est plus léger, plus solide, imperméable à l’eau et facilement détachable. De plus, il est également recyclable, déclare Jake Evill, son inventeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *